Patrick Marcland


 

Il est né à Paris et réside actuèlement à Nice. Il est le fils de l'auteur et compositeur de chansons et de musiques de films Marc Lanjean, ce qui le met très tôt en contact avec tous les genres de musique. Alors qu’il pratique le Jazz, il entreprend des études d'écriture et de guitare classique (avec Alberto Ponce) à l'Ecole Normale de Musique de Paris, puis compose pour le théâtre et le cinéma. Il travaille aussi comme assistant-réalisateur de cinéma et musicien d'une compagnie théâtrale avant de suivre les cours de composition de Max Deutsch, de direction d’orchestre d’Henrik Bruun et ceux de Claude Ballif au Conservatoire de Paris.  Il a reçu le Prix Georges Enesco et de nombreuses commandes de l’Etat, de Radio France, des ensembles Itinéraire, Intercontemporain, Groupe Vocal de France, Musicatreize, etc….

 

Influencé dans ses premières œuvres pour le concert par le sérialisme boulézien (Mètres en 1972, Variants en 1974), il s’en éloigne assez tôt pour s’orienter, avec ses œuvres Failles (78) et Versets (79), vers un système d'écriture original revalorisant la notion de "métrique" et associant modalité et polarité tonale, dont le souvenir du jazz n'est par ailleurs jamais totalement absent.

 

Il a composé pour divers ensembles et orchestres et à plusieurs reprises pour l’Ensemble Intercontemporain (Versets,en 1979, Etude,pour 6 instruments en 1995, De Temps en Temps, pour alto et ensemble, en 1996, Eclipsisen 2004, puis Eclipsis Déployéen 2006), pour les Percussions de Strasbourg (Mots croisésen 1999) et pour la Philharmonie de Lorraine(Maldoror, d’après Lautréamont, pour un comédien, chœur d'enfants, chœur d'adultes et orchestre, en 1997), oeuvre reprise par l’Orchestre National de France pour l’ouverture du Festival Présencesde Radio France en février 2001.

 

Préconisant une approche « vivante » de la musique, il s’attache depuis longtemps à la manière dont celle-ci peut-être mise en scène. C’est dans cet esprit qu’il a écrit plusieurs partitions originales pour la danse, impliquant toujours des musiciens ou chanteurs présents sur scène. Notamment avec Nadine Hernu : Etudeen 1995 (en coproduction avec l’ Ensemble Intercontemporain) et Sanguineen 1997, puis avec Susan Buirge : Le Jour d’avanten 1999 (en coproduction avec l’Ircam et la Maîtrise de RadioFrance) et Le Jour d’après,créée en mai 2000 à l’Arsenal de Metz. Enfin, en 2002, Walk pour une violoniste et une danseuse, sur une chorégraphie de Laurence Marthouret.

 

Il a réalisé en 2003, avec la collaboration de Gualtiero Dazzi, Chant de l’Olympe, grande fresque électro-acoustique  destinée à une diffusion octophonique et qui a fait l’objet d’un CD sous le label Quai des Arts. En mars 2004, Eclipsis, pour Alto et trompette, avec électronique, a été créé au Centre Pompidou à Paris par Christophe Desjardins et J.J.Gaudon de l’Ensemble Intercontemporain. Cette pièce donnera naissance à une large « extension » de cette œuvre, Eclipsis déployé, pour 6 musiciens - mis en scène - et électronique, commandée par l’Ircam et créée à Paris en janvier 2007 au Théâtre des Bouffes du Nord par l’Ensemble Intercontemporain.

 

Après une résidence à  Reims en 2005, où il crée Rythmes d’auprèspour un comédien et flûte basse, il débute en septembre 2005 une résidence à Marseille avec l’Ensemble Musicatreize pour une série de pièces vocales, Vers pour 12 voix mixtes, créées en 2006.  En 2007 il travaille essentiellement à la réalisation d'une grande fresque électro-acoustique spatialisée destinée à sonoriser le fac-simile d’une frise sculptée préhistorique, « Le Roc aux Sorciers » et écrit la partition musicale du film d'Emmanuel Gorinstein « Le chant des citernes », avec Jean Rochefort et le concours de l'altiste Christophe Desjardins. Parmi ses projets à court terme figurent deux pièces chorégraphiques, Monade et Meltem, avec la chorégraphe Laurence Marthouret, et une oeuvre pour mezzo-soprano et ensemble qui lui est commandée par l’Ensemble TM+.

 

Patrick Marcland
Tel : +33 (0) 9 53 82 04 35
Port : +33 (0)6 03 69 70 19
email : pm@patrick-marcland.fr
http://www.patrick-marcland.fr/