Proposition II


 Photo : Valérie Villaume

PROPOSITION II

2002

Solo pour une danseuse et un dispositif électronique interactif

 

Chorégraphie et interprétation : Laurence Marthouret

Composition musicale interactive : Anne Sedes

 

Durée : 20 minutes

 

Créé en 2002 dans le cadre du Pavillon sonore, exposition Digit@art , Cité des Sciences et de l'Industrie, La Villette Numérique et Festival Ac(c)ès à Pau.

 

Production : CNC aide à la maquette du Dicream, Trans cie, CICM (Centre en informatique et création musicale) de l'université Paris VIII - Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord.

 

Propos

L'interprète évolue sur un podium en bois de forme ovoïdale, sous lequel sont placés des micros-contact, générant ainsi le son-source qui sera transformé en fonction de la force transmise, de l'intensité et de la qualité du mouvement. Les capteurs dimensionnent l'espace scénique, permettant à l'interprète de contrôler le son par le mouvement.

Laurence Marthouret a réalisé un travail de musicienne sur la relation entre l’intensité du geste et le son produit et sur la qualité du son en fonction des différentes surfaces utilisées. Le corps est instrument. Comment le son créé par le mouvement va-t-il relancer le mouvement suivant et nous faire entrer dans un phénomène de continuité, d’écho, de spirale infinie ?

Ce travail chorégraphique privilégie les sens avant tout, la recherche des flux et des résonances dans le corps, la circulation d’énergie, l’ouverture vers l’extérieur. Dans une hyper-conscience du moindre geste, une écoute totale par la peau, par tous les sens, au cours d’allers-retours incessants entre l’espace intérieur et l’espace extérieur. Le public doit percevoir l'interactivité entre le mouvement et le son et trouver des liens entre son propre corps et le corps du danseur.

Il se crée alors un espace poétique et sensible aux frontières floues et mobiles visant à suggérer autre chose, proche de l’invisible. Comme une face cachée qui apparaît soudain grâce à l’interface… Le son visible.