Spectacles

32 MARS

 

samedi 18 mai, à 18H. Cour Nord

 

Chorégraphe & interprète : Aurore Allo, Paris

Regard extérieur : Elise Moreau

 

32 Mars est le récit dansé d’une nuit on l’on tenta de se mettre debout. 

32 Mars est ce qui s’exprime en résonance à ces désirs individuels d’être debout, et la force collective qui en découle. 

C’est la résonance en une personne de cette nuit là et de celles qui ont suivies. 

C’est le voyage d’une nuit par le corps. Physiquement, émotionnellement, concrètement et métaphoriquement c’est le désir de lutte, de courage, de beauté. « Il faut sauter en dehors et danser par dessus ». 

32 Mars est une volonté de faire voyager, pour rester très près de soi-même. De toucher un autre espace temps, pour mieux se connecter à notre vie commune. C’est le désir d’un moment ensemble, dehors ou dedans, dans un lieu public ou privé, à travers nos désirs, nos fougues, notre violence, notre désespoir et notre paisibilité. C’est retrouver le chaud et excitant sentiment de l’amour. C’est « rythmer, apprendre à plier dans le mouvement, sans le rompre ». C’est lutter, se heurter, explorer, peut-être trouver une voie, un équilibre, précaire, dans ce déséquilibre irrésistible. 

L’homme est fait de liens. 32 Mars est le challenge de les faire revivre seule sur scène. 

C’est devenir le relai de la hargne croisée. Refaire vivre en soi différentes figures rencontrées, et (re)toucher l’essence de la danse partagée. 

C’est prendre un temps seule, avec les autres, de vivre pleinement un bout de quelque chose. Rammené nos ailleurs ici à ce moment donné. Boulet de douceur. Explosion et apaisement. Rage et tendresse. 

 

C’est un moment de solitude, partagée, entre deux bals. 

photos : Nathalie Sternalski

 


LE SCORE 

cie Itinérrances, Marseille

samedi 18 mai, à 18H45. Cour Nord

Conception: Christine Fricker 

Interprétation : Aude Cartoux et Jérôme Beaufils

 

Christine Fricker utilise un concept ludique et participatIf de "Score" (partition), procédé à l'oeuvre dans les années 70 qu'elle a revisité et fait référence à «Diagonal» d’Yvonne Rainer. L’idée étant de revisiter l’histoire et la faire sienne.

1 chiffre = 1 consigne.

Les chiffres sont lancés par les performers et chacun quitte un état de corps pour en retrouver un autre. Cette pièce aborde la question du poids, de l’engagement du corps, de la responsabilité de chacun dans la fabrication du commun.

Dans chaque lieu d’accueil, la chorégraphe transmet sa partition, faite de différentes consignes liées au poids, à un groupe d’amateurs. Ils seront guidés par au moins un danseur de la compagnie lors de la performance finale.

La question de la place du spectateur, de sa capacité à être en empathie, à ressentir dans son corps ce qui se joue sur un plateau est au coeur de la démarche de la chorégraphe.

Le public de SCORE est amené à participer au travers de partitions simples qui lui sont distribuées à la fin de la performance.

Partenaires : Fonds InPACT, GIPolitique de la Ville de Marseille, Métropole Aix Marseille Provence, Département Bouches du Rhône.


HEO 

cie Le Sixièmétage, Nice 

samedi 18 mai, à 20H30. Salle spectacle 

 

Chorégraphe: Jeff Bizieau 

Textes, Mise scène et vidéos: Pascal Renault 

Création musicale : Ophélie Bayol et Jeff Bizieau

 Artistes interprètes 

Danseurs : Jeanne Chossat / Morena Di Vico / Jeff Bizieau 

Musicienne chanteuse (musique électronique et chant Live) : Ophélie Bayol

Comédien chanteur : Pascal Renault

Régie Son et Vidéo : Doryan Denis

 

La compagnie Le Sixièmétage se projette dans une nouvelle création qui verra le jour en 2020 : « HEO » (Haute Excentricité Orbitale). Cette aventure se profile dans une double dimension « Art-Science », où il est question de jeter des passerelles entre les chercheurs, les scientifiques de l’univers spatial et les artistes de la compagnie pour concevoir et créer une pièce chorégraphique et musicale qui témoigne de notre rapport individuel ou collectif, réel ou imaginaire à l’Espace.

 

Notre projet est de nous emparer de cet univers et de lui offrir une place sur le plateau d'un théâtre, lieu de tous les possibles. Ici, nous proposons une mise en abîme de nos recherches chorégraphiques et théâtrales, musicales et visuelles en lien avec notre perception du cosmos.

 

« HEO » : une proposition hybride, un objet d’art contemporain où chorégraphie (danse contemporaine), musique électronique (Live), texte, chansons, arts visuels (vidéo) se réinventent pour vous inviter dans un voyage aux confins de l’univers.

 

Partenaires: L’Entre-Pont, le 109, Nice; Centre d’activités culturelles de Saint Amand (Puy de Dôme); Observatoire de la Côte d’Azur / Astrorama.


MELTEM 

cie /TranS/ Nice

samedi 18 mai, à 21H

Laurence Marthouret chorégraphie et direction artistique

Arabella Scalisi  interprète danse

Elodie Tisserand  chant

Patrick Marcland compositeur

Camille Giuglaris réalisateur en informatique musicale technique CIRM

Tony Barthélémy  scénographe-plasticien

 

Pour une danseuse et une chanteuse au sein d’un dispositif numérique

 

Meltem est le dernier d’un cycle de cinq solos : No Step, Trans, Walk, Monade, Meltem. Chacun de ces solos aborde un état de corps singulier, une gestion de l’espace particulière, un rapport au temps défini, une contrainte propre. Meltem, solo sur le souffle clôt le cycle et fonctionne en binôme avec Monade solo sur le vivant.

Meltem, vent des Cyclades , vent de tous les possibles, vent de la transformation, vent qui donne la sensation de l’espace, vent qui rend l’homme humble face aux éléments, vent qui a permis à Ulysse de faire son voyage en le détournant d’Ithaque.

Meltem va développer un axe de recherche sur la perception à travers la danse, la musique et l’image avec une immersion sonore pour le public dans une proximité avec les interprètes pour une recherche d’état réceptif et perceptif singulier. 

Meltem questionne le mouvement dansé en relation étroite avec l’univers sonore et visuel dans une écriture croisée entre la danse, la musique et l’image. Le corps également support de projection va se démultiplier. Cette démultiplication-dématérialisation trouvera un écho dans la démultiplication-transformation de la voix de la chanteuse et sa diffusion spatialisée.

La chanteuse est ce vent, ce souffle venant tout bouleverser pour qu’un autre équilibre puisse voir le jour. La danseuse va être cette matière, transformée, bouleversée, à la fois corps, minéral, végétal, eau, air... , matière de toutes nos mémoires et nos devenirs.

 

Co-production: Le CIRM-Centre National de Création Musicale (Nice)- accueil studio. Avec le soutien du Conseil artistique à la création de la Région «Provence Alpes Côte d'Azur», du DICRéAM (CNC) et de la SPEDIDAM.

Résidences : GMEM/KLAP à Marseille, Centre Culturel Voce - La Casa Musicale (Pigna-Corse); Théâtre National de Nice, CDN Nice, l’Institut d’Etudes Supérieures en Danse Off Jazz, L’Entre-Pont (Nice), CNRR Ville de Nice.

Photos : Nathalie Sternalski